La réforme de 1969

De Salve Regina.

Liturgie
Salve Regina
Saint Pierre
Description : Etudes sur la réforme liturgique de 1969 promulguant le Novus Ordo Missae
Thèmes similaires : Spiritualité de la Messe ; Etudes sur la Messe ; Réforme des rites avant 1969 ; Rituel des sacrements ; Les sacramentaux

Sommaire

Découvrir...

« Nous voulons encore une fois vous inviter à réfléchir sur cette nouveauté que constitue le nouveau rite de la Messe… Nouveau rite de la Messe ! C’est là un changement qui affecte une vénérable tradition multiséculaire… » (Allocution du Pape Paul VI à l’audience générale du 26/11/1969)


Le nouveau rite de la messe a ébranlé de fond en comble le noble et majestueux édifice de la liturgie romaine, à la fois dans la langue qui lui est propre et plus radicalement encore dans les formules doctrinales et les rites qui lui sont essentiels. La négation d’un rite plus que millénaire ne peut s’accomplir sans consentir à la perte des plus précieuses richesses de l’Eglise. Le novus ordo (n’en déplaise à Dom Oury) ne représente plus la tradition liturgique romaine, bien qu’il conserve le canon romain modifié, qui disparaît en fait sous le nombre de plus en plus croissant des nouvelles prières eucharistiques. Dans son discours du 26 Novembre 1969 Paul VI faisait lui-même une distinction entre le nouveau rite et le missel romain.


Mais il faut cependant noter que le rite traditionnel n’a pas pu être abrogé, comme l'a confirmé le pape Benoit XVI dans le Motu Proprio Summorum Pontificum. Parce qu'il ne pouvait pas l'être... par la nouvelle législation de Paul VI. Pour être efficace une telle abrogation aurait du être appuyée sur les motifs les plus sérieux clairement manifestés, intimée dans la forme juridique appropriée (expressis verbis) et dûment sanctionnée. En outre, même en présence d’une abrogation parfaite, du point de vue légal, du rite de saint Pie V, une résistance morale à cette abrogation par attachement profond (et non point simplement sentimental) à l’ancienne liturgie romaine, non réformée mais restaurée par saint Pie V, demeurerait tout à fait légitime, à cause du droit à l’existence de cette tradition liturgique, droit acquis, confirmé et rendu pratiquement inviolable par plus de quinze siècles d’exercice ininterrompu.


Il existe en effet un droit liturgique des fidèles auquel on n’a pas assez fait attention. Le pionnier du droit liturgique fut Dom Prosper Guéranger. Dans ses Institutions Liturgiques il inséra en appendice un traité de droit liturgique. Pour illustrer le droit liturgique des fidèles, Dom Guéranger raconte comment les milanais défendirent leur rite ambrosien : ils s’opposèrent – jusqu’à la guerre civile – à deux abrogations qu’avaient décrétés en bonne et due forme les souverains pontifes Nicolas II et Eugène IV . Rome, commente-t-il, su reconnaître la légitimité de cette résistance et s’inclina devant les justes revendications des milanais...


Presque un demi-siècle après cette crise violente, cette page présente les principales études existantes, sans présager des résultats de l'oeuvre de paix et de reconstruction engagée par le pape Benoît XVI, mais en souhaitant y apporter toute l'aide possible par une bonne connaissance des difficultés.


Etudes générales sur le NOM

Bref examen critique des cardinaux Ottaviani et Bacci ♦♦

Le rapport entre liturgie et eucharistie par le P. Calmel, O.P. ♦♦

Le texte de promulgation du Novus Ordo Missae par un groupe de théologiens ♦♦♦

Consultation, témoignage et voeu sur le nouvel ordo par un groupe de canonistes ♦♦

L'hérésie antiliturgiste par Dom Guéranger ♦♦

L'Esprit de la réforme liturgique par Dom Guillou ♦♦

Le mouvement liturgique par l'abbé Bonneterre ♦♦

Regard sur 40 ans de crise liturgique par l'abbé Q. Sauvonnet ♦♦


Les points posant le plus problèmes

L'Offertoire

L'offertoire de la Messe et le Nouvel Ordo Missae par le P. Guérard des Lauriers, O.P. ♦♦♦

L'offertoire du Nouvel Ordo Missae par fr. Philippe de la Trinité, O.C.D. ♦♦♦

Le Canon

Apologie sur le Canon romain dit de saint Pie V par le P. Calmel, O.P. ♦♦

Canon romain et liturgie nouvelle par Dom Guillou ♦♦

Apologie pour le texte français du canon par le P. Roguet ♦♦

La communion dans la main

Instruction "Memoriale Domini" par la Congrégation pour le culte divin ♦♦

La communion dans la main, les motifs d'un refus par Luc Lefevre ♦♦

L'orientation de l'autel

Introibo ad altare Dei par Luc Lefèvre ♦♦

L'autel "face au peuple" par l'abbé Q. Sauvonnet ♦

La langue liturgique (latin et vernaculaire)

Vernaculaire ou hiératique ? par Jean van der Stap ♦♦

Le Latin dans la liturgie par l'Abbé Berto ♦♦


Textes magistériels

La bulle "Quo Primum Tempore" de St Pie V ♦

Le nouveau rite de la messe par Paul VI ♦

L'indult de 1984, les accords du 5 Mai 1988 et le Motu Proprio "Ecclesia Dei" de Jean-Paul II ♦

Le Motu Proprio "Summorum Pontificum" de Benoît XVI ♦

La lettre d'accompagnement de "Summorum Pontificum" et l'instruction "Universae Ecclesiae" de Benoît XVI ♦

Commentaires de textes magistériels

Analyse sur les discours historiques de Paul VI du 19 et du 26 novembre 1969 ♦♦

Interview du journal Latin Mass avec le cardinal Jorge Medina Estevez

La pensée de Benoît XVI sur la crise liturgique actuelle par l'abbé Q. Sauvonnet ♦



Outils personnels
Récemment sur Salve Regina