Rituel de l'intronisation du Sacré-Coeur dans les foyers

De Salve Regina.

Prière chrétiennes
Auteur : P. Matteo, ss.cc.
Source : Oeuvre du Sacré-Coeur
Date de publication originale : 1915-1917

Résumé : Texte original de l'intronisation du Sacré-Coeur, selon l'Oeuvre du Sacré-Coeur, lancée par le P. Matteo autour du monde.
Difficulté de lecture : ♦ Facile
Remarque particulière : Indulgencié et recommandé par les papes Pie X et Benoît XV

Sommaire

Cérémonial de l’intronisation

Préparation préliminaire

I. Pensez-vous à assister à la sainte messe et à communier le matin de la cérémonie ?

II. Avez-vous une belle statue ou image du Sacré- Cœur ?

III. Avez-vous préparé la place d’honneur; l’avez-vous décemment ornée et selon vos possibilités ?

IV. Avez-vous de l’eau bénite pour la bénédiction de la statue ?

V. Avez-vous autant d’exemplaires du cérémonial qu’il y a de personnes à assister à la cérémonie ?

VI. Avez-vous le grand document Familial ou diplôme que vous devez signer après la cérémonie et que vous garderez chez vous ?


Cérémonial[1]

I° Bénédiction de l’Image.

Le prêtre, revêtu du surplis et de l’étole blanche, bénit l’image selon la formule du Rituel.

Lorsque le prêtre n’assiste pas à la cérémonie, on aura soin de faire bénir l’image par lui d’avance.


V. Adjutorium nostrum in nomine Domini.

R. Qui fecit coelum et terram.

V. Dominus vobiscum.

R Et cum spiritu tuo.


Orémus

Omnipotens sempiterne Deus, qui sanctorum tuorum imagines Sanctorum aut pingi non reprobas, ut quoties illas oculis corporis intuemur, toties eorum actus et sanctitatem ad imitandum memoriae oculis meditemur, hanc, quaesumus, Imaginem in honorem et memoriam Sacratissimi Cordis Unigeniti Filii tui Domini Nostri Jesu Christi adaptam, benedicere et sanctificare digneris ; et praesta, ut quicumque coram illa Cor Sacratissimi Unigeniti Filii tui suppliciter colere et honorare studuerit, illius meritis et obtentu, a te gratiam in praesenti et aeternam gloriam obtineat in futurum. Per Christum Dominum nostrum. Amen.

V. Notre secours est dans le nom du Seigneur.

R. Qui a fait le ciel et la terre.

V. Le Seigneur soit avec vous.

R. Et avec votre esprit.


Prions

Dieu tout-puissant et éternel, vous ne désapprouvez pas de nous voir sculpter et peindre les images de vos Saints. Car chaque fois que nous les regardons, nous nous sentons portés à les imiter dans la sainteté de leur vie. Daignez donc bénir et sanctifier cette image qui évoquera désormais pour nous le souvenir et la présence du Cœur Sacré de votre Fils Unique, Notre Seigneur Jésus-Christ. À tous ceux qui viendront prier avec confiance devant cette image et qui s’efforceront de lui rendre hommage, accordez, par les mérites et l’intercession du Cœur de votre Fils, la grâce dans la vie présente et la gloire éternelle dans la vie future. Nous vous le demandons par Jésus-Christ Notre Seigneur.

Ainsi soit-il.

Puis, le prêtre asperge l’Image d’eau bénite.


II° Installation de l’Image.

Après la bénédiction, le chef de famille installe l’Image du Sacré-Cœur à la place d’honneur qui lui a été préparée.


III° Récitation du Credo.

Tous récitent alors (ou chantent) à haute voix le Credo, afin de rendre un témoignage explicite de la foi de toute la famille.


Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, - Créateur du Ciel et de la terre, - et en Jésus-Christ, son Fils unique, Notre Seigneur, - qui a été conçu du Saint-Esprit, - est né de la Vierge Marie, - a souffert sous Ponce Pilate, - a été crucifié, - est mort et a été enseveli, - est descendu aux enfers, - le troisième jour est ressuscité des morts, - est monté aux cieux, - est assis à la droite de Dieu, - le Père tout-puissant - d’où il viendra juger les vivants et les morts.

Je crois au Saint-Esprit, - à la Sainte Eglise Catholique, - à la communion des Saints, - à la rémission des péchés, - à la résurrection de la chair, - à la vie éternelle. - Ainsi soit-il.


IV° Allocution du prêtre

Le prêtre rappelle, en quelques mots bien sentis :

- La signification profonde de l’Intronisation ;

- La vie chrétienne de soumission, de confiance et d’amour que le Sacré-Cœur attend des familles qui lui ont rendu cet hommage ;

- Les bénédictions spéciales et surabondantes dont elles sont l’objet si elles sont fidèles à leurs engagements ;

- Le grand devoir pour la famille de renouveler fréquemment la consécration comme prière familiale, de préférence à la prière du soir en commun.


V° Acte de Consécration au Sacré-Cœur.

Cette formule approuvée par Pie X le 19 mai 1908 est requise pour le gain des indulgences, et ne peut donc être modifiée. Elle est récitée à genoux par le prêtre et la famille Si le prêtre n’était pas présent elle serait dirigée par le chef de famille.


Cœur Sacré de Jésus, - Vous qui avez manifesté à Sainte Marguerite-Marie - le désir de régner sur les familles chrétiennes, - nous venons aujourd’hui - proclamer votre Royauté la plus absolue sur la nôtre. - Nous voulons vivre désormais de votre vie, - nous voulons faire fleurir dans notre sein - les vertus auxquelles vous avez promis la paix dès ici-bas, - nous voulons bannir loin de nous - l’esprit mondain que vous avez maudit.

Vous régnerez sur nos intelligences - par la simplicité de notre foi. - Vous régnerez sur nos Cœurs - par l’amour sans réserve - dont ils brûleront pour Vous - et dont nous entretiendrons la flamme - par la réception fréquente de votre divine Eucharistie. Daignez, ô divin Cœur, - présider nos réunions, - bénir nos entreprises spirituelles et temporelles, - écarter nos soucis, - sanctifier nos joies, soulager nos peines. - Si jamais l’un ou l’autre d’entre nous - avait le malheur de Vous affliger, - rappelez-lui, ô Cœur de Jésus, - que Vous êtes bon et miséricordieux - pour le pécheur pénitent. - Et quand sonnera l’heure de la séparation, - quand la mort viendra jeter le deuil au milieu de nous, - nous serons tous, et ceux qui partent et ceux qui restent, - soumis à vos décrets éternels. - Nous nous consolerons par la pensée - qu’un jour viendra où tout la famille, - réunie au Ciel, - pourra chanter à jamais - vos gloires et vos bienfaits.


Daigne le Cœur Immaculé de Marie, - daigne le glorieux patriarche saint Joseph - Vous présenter cette consécration - et nous la rappeler tous les jours, de notre vie ! - Vive le Cœur de Jésus, notre Roi et notre Père !


VI° Prière pour les défunts et les absents de la famille.

Personne ne devant manquer au foyer en ce jour si solennel, à cette heure bénie, évoquons le souvenir et la présence des chers défunts de la famille, et récitons pour eux et pour les absents un Pater et un Ave.


Notre Père, qui êtes aux cieux... Je Vous salue, Marie...

V. Que, par la miséricorde de Dieu, les âmes des fidèles trépassés, reposent en paix !

R. Ainsi soit-il.

V. Sanctifiez, Seigneur, ceux qui se dévouent à votre service.

R. Et tous ceux qui mettent en Dieu leur espérance.


VII° Prière de la famille.

Toute la famille, guidée par le prêtre, ou par le chef du foyer, récite à genoux la prière suivante. Les jeunes époux peuvent s’ils le préfèrent, se servir de la formule en annexe.

Gloire au Sacré-Cœur de Jésus, pour la miséricorde infinie - dont Il a usé envers ses heureux serviteurs, - les membres de ce foyer, - qu’Il a choisi entre mille autres, - comme un héritage d’amour - et un sanctuaire de réparation - où on Le dédommagera de l’ingratitude des hommes ! Quelle n’est pas, ô Seigneur Jésus ! - la confusion de cette portion de votre troupeau fidèle - en acceptant l’honneur insigne - de Vous voir présider notre famille ! - comme elle Vous adore en silence - et se réjouit - de pouvoir partager sous le même toit - les fatigues, - les soucis - et les joies innocentes de vos enfants ! - Nous ne sommes pas dignes, - il est vrai, - que vous entriez sous cet humble toit, mais déjà Vous avez prononcé la parole - qui nous rassure - lorsque Vous nous avez révélé - la beauté de votre Cœur très saint, - et nos âmes qui ont soif de Vous - ont trouvé dans la blessure de votre côté, - ô bon Jésus, - les eaux vives - qui jaillissent jusqu’à la vie éternelle. Ainsi donc, contrits et confiants, - nous venons nous donner à Vous - qui êtes la vie immuable, - restez au milieu de nous, - ô Cœur trois fois saint, - car nous sentons l’irrésistible besoin - de Vous aimer et de Vous faire aimer, - Vous qui êtes le buisson ardent - qui doit embraser le monde, - pour le purifier. Un asile aussi doux que celui de Béthanie, - où Vous puissiez trouver le repos - près des âmes aimantes - qui ont choisi la meilleure part - dans l’heureuse intimité de votre Cœur ! - Qu’elle soit, - ô Sauveur aimé, - pendant l’exil que Vous infligent vos ennemis, - en humble mais hospitalier refuge - semblable à celui de l’Égypte. Venez, Seigneur Jésus, venez, - car ici, comme à Nazareth, - on aime d’un tendre amour la Vierge Marie, - cette douce Mère - que vous-mêmes nous avez donnée. - Venez remplir par votre douce présence - les vides que le malheur et la mort - ont laissé parmi nous. - O Ami très fidèle, - si vous aviez été ici aux tristes heures - de la douleur et du deuil, - nos larmes auraient été moins amères, - Nous aurions senti le baume salutaire - sur ces secrètes blessures - que Vous seul connaissez... - Venez, - car voici que s’approche peut être pour nous - le soir angoissant des chagrins - et que décline le jour fugitif - de notre jeunesse et de nos illusions. - Restez avec nous, car déjà il se fait tard - et le monde pervers - veut nous envelopper - des ombres de ses négations, - alors que nous ne voulons nous attacher qu’à Vous, - parce que seul Vous êtes la Voie, - la Vérité et la Vie. - Laissez entendre, ô Jésus, - ces mots des temps passés : - il faut qu’aujourd’hui - vous me donniez l’hospitalité - dans cette maison. (St Luc XIX-5) Oui, Seigneur, - établissez ici votre séjour, - pour que nous vivions de votre amour - et dans votre compagnie, - nous qui Vous proclamons notre Roi, - car nous n’en voulons pas d’autre que Vous. Aimé, béni et glorifié, - soit à jamais dans ce foyer, - le Cœur triomphant de Jésus ! - Que son règne arrive ! - Ainsi soit-il.


VIII° Hommage au Cœur de Marie.

Pour remercier le Cœur de Marie de la grâce de l’Intronisation que Jésus accorde par elle à la famille, et pour proclamer cette bonne Mère comme Reine du foyer, on récite ou l’on chante le Salve Regina.

Salve Regina Mater misericordiae : vita, dulcedo, et spes nostra salve. Ad Te clamamus, exsules, filii Hevae. Ad Te suspiramus, gementes et flentes in hac lacrimarum valle. Eia ergo, advocata nostra, illos tuos misericordes oculos ad nos converte. Et Jesum, benedictum fructum ventris tui, nobis post hoc exsilium ostende. O Clemens, O pia, O dulcis Virgo Maria.

Salut, ô Reine, Mère de miséricorde, notre vie, notre douceur, et notre espérance, salut. Enfants d’Eve, exilés, nous élevons vers vous nos cris de détresse. Vers vous nous soupirons dans cette vallée de larmes. De grâce, notre avocate, tournez vers nous les regards si doux de votre miséricorde. Et, après cet exil, faites-nous voir Jésus, le fruit béni de vos entrailles. O clémente, o bonne o douce Vierge Marie.


IX° Invocations finales.

Cœur de Jésus, ayez pitié de nous ! ( trois fois ) Cœur Immaculé de Marie, priez pour nous ! Saint Joseph, priez pour nous ! Saint Marguerite-Marie, priez pour nous ! Vive le Cœur de Jésus dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


X° Bénédiction du prêtre.

Le prêtre bénit l’assistance par la formule rituelle

Que la bénédiction du Dieu Tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit, descende et repose sur vous !

Et tous les membres présents de la famille signent le document familial de l’Intronisation.


XI° Rénovation de la Consécration Familiale.

A faire après la prière du Soir, en union avec toutes les familles qui ont intronisé le Sacré- Cœur:

Très doux Sauveur, agenouillés humblement à vos pieds, nous renouvelons la consécration de notre famille à Votre divin Cœur. Soyez toujours notre Roi ; nous avons en Vous confiance pleine et entière. Que votre esprit imprègne nos pensées, nos désirs, nos paroles et nos œuvres. Bénissez nos entreprises; prenez part à nos joies, à nos épreuves, à nos travaux ; accordez-nous de mieux Vous connaître, de Vous aimer davantage, de Vous servir sans défaillance. Que d’une extrémité de la terre à l’autre retentisse cette acclamation : Aimé, béni et glorifié soit partout et toujours le Cœur triomphant de Jésus ! Ainsi soit-il.


Notes de bas de page

  1. Des cantiques au Sacré-Coeur, chantés par les enfants, peuvent entrecouper heureusement les diverses parties du cérémonial.


Outils personnels
Récemment sur Salve Regina